La nutrition et le projet d’enfant

Comment booster ta fertilité en mangeant mieux ! La nutrition et les compléments alimentaires pour celles qui veulent avoir un bébé :

Est-ce que tu prévoies d’avoir un bébé dans un avenir proche ? Alors c’est le moment de te pencher sur ton alimentation. Selon certaines études, plus une femme a de bons apports en acide folique, en acides gras oméga-3 et en vitamines telles que la vitamine C, D et E, plus elle a de chances d’avoir un bébé en bonne santé.

C’est pourquoi il est préférable de commencer par faire le point, en se posant les questions suivantes, par exemple : à quelle fréquence manges-tu des épinards, des salades à feuilles vert foncé, du chou ou des légumineuses, qui apportent de l’acide folique ? Consommes-tu suffisamment d’acides gras oméga-3, provenant par exemple d’algues ou de poissons de mer gras ? Consommes-tu suffisamment de vitamine C et de magnésium provenant d’aliments frais d’origine végétale ? Utilises-tu des huiles végétales de qualité ou manges-tu des noix pour ton apport en vitamine E ? Et passes-tu suffisamment de temps à l’extérieur pendant la journée pour stimuler ta production de vitamine D ?

Avoir un bon apport de nutriments avant l’ovulation

Si les compléments alimentaires sont utiles, les recherches actuelles suggèrent qu’ils devraient être pris 6 à 8 semaines avant la conception (1). Pourquoi si tôt ? Pour quatre bonnes raisons :

  1. Un dosage optimal de nutriments favorise une interaction idéale des hormones de fertilité, de sorte que les chances de tomber enceinte et de le rester augmentent.
  2. Ceci permet à la muqueuse utérine de se construire dans les meilleures conditions pour une grossesse stable.
  3. C’est la seule façon d’avoir une influence positive dès le départ sur le développement et l’approvisionnement de l’ovule et de l’embryon, car la conception a déjà eu lieu environ deux semaines avant l’arrêt de tes règles.
  4. Tu te sentiras plus en forme et plus à l’aise pendant la grossesse si ton corps ne manque pas de nutriments essentiels.

En outre, tu peux à tout moment faire contrôler tes taux de vitamines et de nutriments par ton médecin de famille ou ton gynécologue !

Vitamines, minéraux, oligo-éléments pour la fertilité

Dès 1992, une étude portant sur plus de 8000 participants a révélé que l’apport en nutriments pouvait avoir une influence sur la fertilité. La moitié des femmes ont reçu des compléments à base de cuivre, de manganèse, de zinc et de vitamine C, tandis que l’autre moitié a reçu des compléments contenant d’autres nutriments en plus de ceux-ci. Ces derniers comprenaient les vitamines A, D et E, la vitamine B, le fer, l’acide folique et le magnésium. Dans le groupe qui a reçu la plus grande variété de nutriments, davantage de femmes sont tombées enceintes au cours de la période d’étude de neuf mois par rapport au groupe témoin2.

Comme nous le savons maintenant, l’acide folique pourrait avoir joué un rôle, mais d’après les résultats d’une deuxième étude réalisée en 2012, d’autres vitamines, oligo-éléments et minéraux sont également importants pour la fertilité. Les 58 participantes voulaient un bébé, souffraient d’insuffisance lutéale et ont été traitées au clomifène. En outre, certaines de ces femmes ont reçu des compléments contenant les nutriments ci-dessus, ainsi que de l’iodure. Le groupe témoin n’a bénéficié que d’acide folique. Les femmes qui ont pris des compléments multivitaminés avaient plus de chances de tomber enceintes et de le rester3.

Il existe désormais des résultats détaillés sur certains nutriments et leur effet sur la fertilité :

  • L’acide folique augmente la probabilité de tomber enceinte dans un court laps de temps. En outre, le fait d’en prendre avant même la conception peut réduire jusqu’à 100 % le risque d’anomalie du tube neural (le spina bifida, du latin signifiant « épine fendue en deux »). Cela réduit également le risque de malformations cardiaques et de fentes labio-palatines chez les enfants (le « bec-de-lièvre »)1,2.
  • La vitamine E, en complément d’un traitement pour la fertilité, entraîne un épaississement de l’endomètre (la muqueuse utérine)1.
  • Les acides gras oméga-3, pris avant la fécondation in vitro, améliorent les chances d’obtenir des embryons de qualité, une grossesse réussie et un bébé en bonne santé mentale et physique1.
  • La vitamine C augmente la probabilité d’une grossesse chez les femmes qui souffrent d’insuffisance lutéale1.
  • Un taux élevé de vitamine D augmente les chances de tomber enceinte chez les femmes qui suivent des traitements pour la fertilité. Il offre également une certaine protection contre la vaginose bactérienne, qui peut entraîner un accouchement prématuré1.
  • La carence en iode est associée à des problèmes de fertilité1.

Bien entendu, il convient de noter que les études mentionnées portaient sur des femmes dont le désir d’enfant n’était pas satisfait et que les compléments étaient le plus souvent pris dans le cadre d’un traitement pour la fertilité. Si tu es en bonne santé et que tu n’as pas de problème de fertilité, que tu passes du temps à l’extérieur tous les jours et que tu as une alimentation équilibrée, tes taux de nutriments sont probablement bien adaptés. En cas d’interrogations, consulte un médecin de confiance.

Papa aussi a le droit à ses nutriments !

Si tu veux manger (et boire) davantage de nutriments à partir de maintenant pour que ta grossesse se passe dans de bonnes conditions, il est préférable d’impliquer le futur père également ! Même si l’influence de la nutrition sur la fertilité masculine n’a pas encore fait l’objet de recherches approfondies, il est clair que les vitamines et les minéraux sont également indispensables pour garantir une qualité et une motilité optimales des spermatozoïdes4.

Les résultats des études menées sur les vitamines A, B12, C, D et E sont impressionnants. Si l’homme en est bien pourvu, la probabilité d’avoir un nombre élevé de spermatozoïdes sains et parfaitement mobiles dans l’éjaculat augmente. L’acide folique, le fer et le calcium sont également bénéfiques pour la fertilité, tout comme les acides gras oméga-34. Cependant, il n’est pas non plus utile pour ton partenaire d’avoir recours à une multitude de compléments alimentaires. S’il pense que son apport en nutriments n’est pas suffisant, il peut également demander à son médecin de lui prescrire une prise de sang et lui demander conseil.

Le café, avec modération, mais exit l’alcool et les cigarettes

Les compléments alimentaires les plus sophistiqués ne te seront pas d’une grande utilité si des toxines viennent perturber les spermatozoïdes, l’ovule, ou les deux. Dans le passé, on disait que boire beaucoup de café pouvait avoir un pouvoir contraceptif. Mais cela n’est pas du tout vrai pour les hommes. Selon certaines études, ceux qui boivent du café produisent plus de testostérone et donc plus de spermatozoïdes. Actuellement, une consommation très importante de café est tout au plus considérée comme étant néfaste à la santé4.

Pour les femmes, c’est un peu différent : le café du matin n’empêche en aucun cas d’avoir des enfants. Cependant, si tu bois plus de deux tasses de café par jour, cela peut devenir problématique, même pendant la grossesse. Selon une étude danoise, la fertilité est même altérée après avoir consommé cinq tasses de café par jour, comme cela a été démontré dans des études portant sur des femmes qui étaient déjà considérées comme n’étant pas très fécondes au départ et qui suivaient des traitements pour la fertilité5. Donc il faut faire preuve de modération.

Sans parler du café, plus tôt vous parviendrez tous les deux à laisser l’alcool et les cigarettes de côté, plus la grossesse démarrera dans de bonnes conditions.

Si ton test de grossesse est positif : quels compléments alimentaires dois-tu prendre et quand ?

Hourra, ça a marché ! Félicitations. Désormais, tu as de bonnes raisons d’entretenir un bon apport en nutriments (pour toi et ton conjoint), afin d’être en bonne santé. Pour que ton corps se sente bien, tout comme celui de ton bébé en développement, voici quelques faits importants :

Quand on prend un complément d’acide folique après que la grossesse a été établie, le risque d’anomalie du tube neural peut être davantage réduit1.

Avec un taux élevé de vitamine D, tu contribues à prévenir les allergies et l’asthme chez ton enfant, et à réduire le risque de naissance prématurée1.

L’iode contribue à l’équilibre de ta thyroïde et au bon développement de la thyroïde de ton enfant. Un apport d’iode adéquat est également indispensable au bon développement du cerveau1.

Les acides gras oméga-3 sont essentiels au développement du cerveau, des voies neurales et de la vision de ton enfant. Comme l’ont démontré certaines études, les compléments alimentaires contenant l’acide gras oméga-3 DHA (acide docosahexaénoïque) ont un effet positif sur la croissance de l’embryon en début de grossesse et réduisent le risque de naissance prématurée en fin de grossesse1.

Ton bébé et toi avez besoin de fer pour fabriquer du sang. L’apport en oxygène et le développement du cerveau de ton bébé utilisent également beaucoup de fer. En cas de carence en fer prononcée chez la femme enceinte, le risque de naissance prématurée augmente également (8). Toutefois, étant donné qu’un excès de fer augmente également le risque de naissance prématurée et peut avoir d’autres effets indésirables sur la santé, tu ne dois pas acheter de compléments alimentaires que sur la base d’un soupçon, mais plutôt faire contrôler ton taux de fer pendant la grossesse10.

En cas de carence nutritionnelle, on s’occupe d’abord de ton bébé, puis c’est ton tour. Ne sois donc pas trop inquiète et fie-toi à ton appétit, à ton bien-être général et à ton intuition pour savoir si quelque chose te manque. Si tu as des doutes ou des interrogations, contacte ton médecin.

Le Centre fédéral allemand pour la nutrition (Bundeszentrum für Ernährung, BZfE) recommande généralement aux femmes qui souhaitent avoir des enfants de suivre un régime équilibré, riche en vitamines et en minéraux. En outre, les experts recommandent les apports nutritionnels suivants quotidiennement pendant la grossesse :

  • 400 μg d’acide folique ;
  • 20 μg de vitamine D ;
  • 200 mg de DHA, sauf si tu manges des poissons de mer gras une ou deux fois par semaine ;
  • 100(-150) μg d’iodine ;
  • Du fer en cas de carence avérée11.

D’un point de vue gynécologique, il y a beaucoup d’avantages à suivre un régime riche en nutriments ou à prendre des compléments alimentaires dès que tu te prépares à faire un enfant1.

Que tu gères cela via ton alimentation ou que tu aies un apport supplémentaire via des compléments alimentaires, tu vas voir que ces nouvelles habitudes vont vite te paraître naturelles. Tu vas t’y habituer rapidement et tu seras heureuse d’avoir posé les jalons d’une vie saine et active avec ton bébé.

Daysy 2.0 - ton moniteur de fertilité personnel
299.00 EUR

Incl. TVA et frais de transport - Produit disponible - délai de livraison: 2-3 jours*

Daisy calcule ta période de fertilité : Ton état de fertilité va être affiché soit en rouge (vous êtres fertile) soit ...

1) Bühling, K.J. Ernährung und Nahrungsergänzungsmittel bei Kinderwunsch der Frau. Gynäkologische Endokrinologie 17, 3–10 (2019). https://doi.org/10.1007/s10304-018-0229-4

2) Czeizel AE, Dudás I, Vereczkey A, Bánhidy F. Folate deficiency and folic acid supplementation: the prevention of neural-tube defects and congenital heart defects. Nutrients. 2013 Nov 21;5(11):4760-75. https://dx.doi.org/10.3390/nu5114760

3) Agrawal R, Burt E, Gallagher AM, Butler L, Venkatakrishnan R, Peitsidis P. Prospective randomized trial of multiple micronutrients in subfertile women undergoing ovulation induction: a pilot study. Reprod Biomed Online. 2012 Jan;24(1):54-60.https://www.rbmojournal.com/article/S1472-6483(11)00536-0/fulltext

4) Vanderhout SM, Rastegar Panah M, Garcia-Bailo B, Grace-Farfaglia P, Samsel K, Dockray J, Jarvi K, El-Sohemy A. Nutrition, genetic variation and male fertility. Transl Androl Urol. 2021 Mar;10(3):1410-1431. doi: 10.21037/tau-20-592

5) https://www.aerzteblatt.de/nachrichten/50751/IVF-Kaffee-und-fettes-Essen-gefaehrden-Kinderwunsch

6) https://www.aerztezeitung.de/Medizin/Besser-keinen-Alkohol-bei-Kinderwunsch-402320.html

7) https://www.lungenaerzte-im-netz.de/news-archiv/meldung/article/bei-kinderwunsch-unbedingt-mit-dem-rauchen-aufhoeren/

8) https://www.aerzteblatt.de/nachrichten/70306/Hoher-Alkoholkonsum-vermindert-Fruchtbarkeit

9) https://www.frauenaerzte-im-netz.de/aktuelles/meldung/eisenmangel-verursacht-fruehgeburten/

10) https://www.ugb.de/eisenmangel-eisenbedarf/eisenmangel-eisenpraeparate/

11) https://www.bzfe.de/ernaehrung/ernaehrungswissen/in-bestimmten-lebensphasen/sport-und-bewegung-in-der-schwangerschaft/