Le stress et le cycle menstruel

D’un point de vue biologique, lorsque notre corps est soumis à un stress physique ou mental, il libère des hormones importantes, notamment des glucocorticoïdes (comme le cortisol) et de l’adrénaline via les glandes surrénales. Ces deux substances chimiques ont pour fonction de libérer des réserves d’énergie et de préparer notre corps à une situation de combat ou de fuite. À l’inverse, les fonctions non essentielles du corps ralentissent, comme notre système immunitaire 1. L’hypothalamus contrôle à la fois le stress et le fonctionnement de notre système reproductif. Il n’est donc pas surprenant qu’il y ait un lien entre les deux 2. En raison de son rôle majeur, le système de reproduction contrôlé par les hormones est l’une des fonctions vitales les plus sensibles chez les femmes.

Les symptômes du stress et comment Daysy peut t’aider à les identifier

Pour pouvoir contrôler le stress, il faut déjà être capable d’en reconnaître les symptômes. Il est souvent très difficile d’interpréter les premiers signes que le corps nous envoie jusqu’à ce qu’il soit trop tard. C’est là que Daysy entre en jeu. Un signe qui reflète le stress et qui ne vient pas immédiatement à l’esprit est l’altération du cycle menstruel. Avec Daysy, comme tu connais les caractéristiques de ton cycle menstruel, tu es en mesure de repérer le moindre changement ! Cela peut t’aider à garder un œil sur la façon dont ton corps est affecté par le stress. Daysy te fournit toutes les informations dont tu as besoin pour observer les modifications de ton cycle menstruel qui pourraient être le résultat du stress. Par exemple, un stress constant peut retarder considérablement l’ovulation. Tu peux suivre ce phénomène en direct avec Daysy. Pour les femmes qui ne suivent pas leur cycle menstruel, il s’agit seulement d’un retard de règles. Le stress peut avoir une incidence sur ton cycle : ovulation retardée, absence d’ovulation, cycles plus longs, phase lutéale plus courte ou absence de règles. Daysy te permet de tenir un journal des signes vitaux les plus sensibles sur une longue période.

 

Dans une enquête représentative (2020) de 1200 utilisatrices de Daysy, 75 % des participantes ont indiqué qu’elles identifiaient les symptômes du stress en fonction de leur courbe menstruelle. En outre, 80 % des participantes ont déclaré que Daysy les avait aidées à améliorer leur qualité de vie. Cela peut être un premier pas vers une réduction consciente du stress.

Le stress et le cycle

Pendant les phases de stress élevé où les glandes surrénales produisent des niveaux élevés de cortisol, une plus grande quantité de progestérone est également nécessaire. Les glandes surrénales vont alors dévier de la prégnénolone pour la production de cortisol, réduisant ainsi massivement la quantité disponible pour la production de progestérone par les cellules lutéales. C’est pourquoi la réduction du stress et le soutien des glandes surrénales sont essentiels pour les femmes qui présentent une insuffisance lutéale ou une carence en progestérone 3.

Une étude s’est intéressée à un groupe de femmes qui n’avaient pas eu leurs règles pendant six mois. D’après les résultats, toutes ces femmes présentaient une augmentation du taux de cortisol dans le sang. Il est intéressant de noter que les femmes de cet échantillon n’ont pas déclaré être stressées 4. Lors de l’essai suivant, la moitié des femmes ont suivi un programme de réduction du stress psychosocial et l’autre moitié n’a reçu aucun traitement. Vingt semaines plus tard, 80 % des participantes au programme ont recommencé à ovuler, et deux d’entre elles sont tombées enceintes5.

Une étude menée à la Harvard Medical School en 2011 a étudié 143 femmes qui n’arrivaient pas à faire d’enfant depuis plus d’un an. Les chercheurs ont réparti les participantes en deux groupes : un groupe a suivi un programme corps/esprit, l’autre non. Les femmes qui ont participé à ce programme avaient un taux de grossesse de 55 %, contre 20 % dans l’autre groupe 6.

 

Traitements

Le stress fait partie de la vie. Ce qui compte, c’est comment on y fait face. En général, la meilleure chose à faire pour éviter l’accumulation de stress est de s’informer et de vivre consciemment en phase avec son corps. Le département de la Santé et des Services sociaux des États-Unis a formulé les recommandations suivantes7 :

Comment prendre soin de son corps :

  • Dormir suffisamment. Dormir suffisamment permet de récupérer du stress de la journée. La plupart des adultes ont besoin de 7 à 9 heures de sommeil par nuit pour se sentir reposés.
  • Bien s’alimenter. Essayer de faire le plein de fruits, de graines et de céréales complètes. Les bonnes graisses se trouvent dans les avocats, les noix et les graines. Il ne faut pas se laisser amadouer par le coup de fouet que donnent la caféine et les en-cas riches en sucre. L’énergie finit par s’épuiser, et cela entraîne une sensation de fatigue plus importante qu’avant. Les vitamines B en complexe aident également à combattre le stress 8.
  • Faire de l’exercice. Pratiquer une activité physique peut non seulement aider à détendre les muscles, mais également à améliorer l’humeur. Les recherches montrent que l’activité physique peut contribuer à soulager les symptômes de la dépression et de l’anxiété.

Daysy 2.0 - ton moniteur de fertilité personnel
299.00 EUR

Incl. TVA et frais de transport - Produit disponible - délai de livraison: 2-3 jours*

Daisy calcule ta période de fertilité : Ton état de fertilité va être affiché soit en rouge (vous êtres fertile) soit ...

1) Schoen, M. & Loberg, K. Your survival instinct is killing you : retrain your brain to conquer fear, make better decisions, and thrive in the 21st century.

2) Rabin, D., Gold, P. W., Margioris, A. N. & Chrousos, G. P. Stress and reproduction: physiologic and pathophysiologic interactions between the stress and reproductive axes. Adv. Exp. Med. Biol. 245, 377–87 (1988).

3) Mc Culloch, F. Supporting the Luteal Phase With Integrative Medicine – Naturopathic Doctor News and Review. Fertility, Women’s Health   (2012). Disponible à l’adresse suivante : http://ndnr.com/womens-health/supporting-the-luteal-phase-with-integrative-medicine/.

4) Brundu, B., Loucks, T. L., Adler, L. J., Cameron, J. L. & Berga, S. L. Increased Cortisol in the Cerebrospinal Fluid of Women with Functional Hypothalamic Amenorrhea. J. Clin. Endocrinol. Metab. 91, 1561–1565 (2006).

5) BERGA, S. L. & LOUCKS, T. L. Use of Cognitive Behavior Therapy for Functional Hypothalamic Amenorrhea. Ann. N. Y. Acad. Sci. 1092, 114–129 (2006).

6) Domar, A. D. et al. Impact of a group mind/body intervention on pregnancy rates in IVF patients. Fertil. Steril. 95, 2269–2273 (2011).

7) NIMH » Fact Sheet on Stress. Disponible à l’adresse suivante : https://www.nimh.nih.gov/health/publications/stress/index.shtml.

8) Stough, C. et al. The effect of 90 day administration of a high dose vitamin B-complex on work stress. Hum. Psychopharmacol. Clin. Exp. 26, 470–476 (2011).